Saints du mois
Février
4 février Mémoire du Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus. (1894-1967)

Né le 2 décembre 1894 au Gua (Aveyron), Henri Grialou entre au grand Séminaire de Rodez en 1911.
Après son service militaire, puis les 5 années passées au front, il est ordonné prêtre en février 1922. Entré peu après au Noviciat des Carmes, à Avon (Fontainebleau), il participe activement aux prédications entourant la béatification puis la canonisation de Thérèse de Lisieux (1923-1925) et la proclamation de St Jean de la Croix comme docteur de l’Eglise (1926)

Nommé prieur à Tarascon en 1928, sa rencontre avec un trio de jeunes femmes enseignantes, attirées par la spiritualité du Carmel, donnera naissance au groupement « Notre-Dame de Vie », du nom du sanctuaire marial à Venasque (Vaucluse) et qui deviendra, en 1948, Institut séculier. Institut qui ira en se développant rapidement, avec une branche masculine laïque, puis une branche sacerdotale.


Le Père Marie-Eugène entre dans la Vie le 27 mars 1967, après avoir rempli différentes charges au service de l’Ordre du Carmel. Il a été béatifié à Avignon en 2016.


- « Je n’ai pas assez d’amour », dites-vous. Demandez à l’Esprit-Saint qu’il fabrique pour vous cette charité. Dans la prière, demandez la lumière qui soutient, mais surtout demandez l’amour. C’est la prière à faire continuellement : de l’amour, toujours de l’amour. » 


- « La sainteté consiste en un tel état de pauvreté qu’on soit obligé à tout instant de tout demander à l’Esprit-saint, qu’on soit suspendu à son secours, et convaincu que sans sa grâce on ne peut rien faire… »