OCDS
OCDS Lorient - Communauté Vénérable Anne de Jésus
Les membres du Carmel séculier (ici) forment avec les frères carmes et les sœurs carmélites l'Ordre des Carmes Déchaux.

Ils partagent un même charisme avec les religieux : chercher la mystérieuse union au Christ par le chemin de la contemplation et être témoin, en Eglise, de l'expérience de Dieu.

Sous la protection de Notre-Dame du Mont-Carmel, selon l’inspiration de Sainte-Thérèse de Jésus et de Saint Jean de la Croix, dans la tradition biblique du prophète Élie, les séculiers cherchent à vivre dans la dépendance de Jésus-Christ, cultivant l'amitié avec "Celui dont nous nous savons aimés".

L’oraison silencieuse imprègne toute l’existence du séculier du Carmel pour l'aider à cheminer en présence du Dieu vivant -"Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens"- afin que toute sa vie devienne oraison et recherche de l'union à Dieu. Le but est de faire l'expérience de Dieu dans l'expérience de la vie.

Qui s'engage dans l'ordre y est conduit, appelé. L'engagement se fait dans une communauté. Il faut donc être capable d'assumer cette vie communautaire, même si elle se résume pour l'essentiel à une rencontre mensuelle. Cet engagement est progressif et éclairé par une formation chrétienne et carmélitaine et par un travail de discernement. Les séculiers s'engagent par des promesses définitives, de la même manière que les frères carmes et les carmélites, selon la règle et les constitutions adaptées à leur état de vie. La communauté est le lieu où se vit et s'approfondit la vie fraternelle, l'humilité et le détachement de sa volonté propre, vertus essentielles sur le chemin de l'oraison et de l'union à Dieu. 

“Que rien ne te trouble
Que rien ne t'épouvante
Tout passe
Dieu ne change pas
La patience triomphe de tout
Celui qui possède Dieu
ne manque de rien
Dieu seul suffit”

Ste Thérèse de Jésus

“Nous pouvons faire de notre
cœur un oratoire dans lequel
nous nous retirons de temps
en temps pour nous y entre-
tenir avec Lui, doucement,
humblement et amoureuse-
ment.”

frère Laurent de la Résurrection