Groupe Ste Élisabeth
Petit guide pour la prière
L'ORAISON
UNE RENCONTRE
Dieu Trinité habite au plus intime de l’être humain. Partir à la rencontre de cette Présence, aimante et unifiante, est la vocation première de l’homme. L’oraison est ce chemin qui s’ouvre dans mon cœur pour me rendre attentif à ce Dieu présent, aimant, qui m’attend.
• L'oraison mentale n’est rien d’autre, à mon avis, qu’un échange d’amitié où l’on s’entretient souvent et intimement avec Celui dont nous savons qu’Il nous aime. (Thérèse d’Avila - Vie 8, 5)
LIEU DE MA CONVERSION
Mettre le Seigneur au 1er plan, il me précède : le laisser mener la rencontre, me laisser décentrer pour être attentif au tout Autre, pour m’ouvrir à l’autre.
• Ne craignez pas de dire à Jésus que vous l’aimez, même sans le sentir. C’est le moyen de forcer Jésus à vous secourir, à vous porter comme un petit enfant trop faible pour marcher. (Thérèse de Lisieux - Lettre 241)
L’oraison imprègne toute ma vie, l’unifie. Je deviens davantage présent à moi et à Dieu et aux autres.
• Quand l'obéissance vous occupera aux choses extérieures, ne vous en affligez pas. Et si c'est à la cuisine qu'elle vous emploie, comprenez bien que Notre Seigneur est là, au milieu des marmites, qui vous aide et à l'intérieur et à l'extérieur. (Thérèse d’Avila - Fondations 5, 8)
LE TEMPS DE L’ORAISON
 Rencontrer le Christ Vivant
• Cette manière de vivre en la compagnie du Christ est profitable dans tous les états, c’est un moyen extrêmement sûr de progresser… Ne chercher pas d’autre chemin, car ici vous êtes en sûreté. Tous les biens nous viennent de ce Seigneur. Considérez sa vie, c’est le meilleur modèle. (Vie 12, 3 - 22, 7)
 
Le regarder, Lui tenir compagnie

• Il ne nous demande qu’une seule chose, le regarder.
(Chemin 26, 3)
 Ouvrons notre cœur à Celui qui ne nous quitte pas des yeux:
• Mon mode d'oraison était de tâcher de me représenter le Christ en moi ; et je me trouvais mieux, ce me semble, de le rejoindre là où je le voyais le plus solitaire... en particulier... au jardin des Oliviers; c’est là que je lui tenais compagnie. (Vie 9, 3)

L’aimer
• Pour beaucoup avancer sur ce chemin... il ne s’agit pas de beaucoup penser mais de beaucoup aimer ; donc tout ce qui vous incitera à aimer davantage, faites-le. (Thérèse d’A. Le Château intérieur, 4D 1, 7) 
Thérèse de Jésus a expérimenté que l’oraison créait un lien d’amour si fort et si précieux, qu’elle voudrait y appeler tout le monde :
• Quant à ceux qui n’ont pas encore commencé, pour l’amour du Seigneur je les conjure de ne pas se priver d'un si grand bien. (Vie 8, 5)