Mois d'Août
Dans le loisir des vacances et la richesse des rencontres, 
dans les animations culturelles et sportives… 
dans les durs travaux saisonniers, comme dans les épreuves inattendues… 
 
la prière de l’Eglise nous accompagne par des
fêtes de lumière
• Lundi 6 : la Transfiguration du Seigneur
Sur la montagne, tes disciples ont contemplé ton Visage, rayonnant de la lumière même de Dieu.
Aujourd’hui, donne aux baptisés un grand désir de Te chercher, de se laisser éclairer par TOI dans toute leur vie.

Sur la montagne, tes disciples ont contemplé, déjà revêtu de gloire, ton corps qui, bientôt, serait broyé de douleur.
Aujourd’hui, révèle ta Présence, cachée mais agissante, auprès de tant de nos frères, bafoués dans leur dignité, défigurés par la souffrance.

• Jeudi 9 : fête de Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix
Avec notre sœur carmélite, morte au camp d’Auswich-Birkenau, co-patronne de l’Europe, nous nous tournons vers le Christ :
Il est le Chemin, la Vérité, la Vie, qu’elle a longuement cherché de tout son cœur et de toute son intelligence assoiffée de vérité.

Il est le Messie, accomplissant les promesses faites à Israël, Celui qu’elle a ardemment prié, "se tenant devant Lui pour tous". 

Il est le Crucifié-Ressuscité, dont elle a accepté de partager les souffrances pour que le monde connaisse en Lui la réconciliation et la paix. 

Nous relisons ces quelques lignes du pape François dans son Exhortation sur la sainteté :

Les persécutions ne sont pas une réalité du passé, parce qu’aujourd’hui également, nous en subissons, que ce soit d’une manière sanglante, comme tant de martyrs contemporains, ou d’une façon plus subtile, à travers des calomnies et des mensonges. Jésus dit d’être heureux quand "on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie" (Mt 5, 11). D’autres fois, il s’agit de moqueries qui cherchent à défigurer notre foi et à nous faire passer pour des êtres ridicules.

Accepter chaque jour le chemin de l’Évangile même s’il nous crée des problèmes, c’est cela la sainteté !

(Gaudete et exsultate N° 94)
• Mercredi 15 : l'Assomption de la Vierge Marie
Elle qui a donné au Fils de Dieu son corps d’homme …
Qu’elle nous apprenne à respecter le nôtre
et celui de chacun de nos frères,
promis à la beauté de la Résurrection !

Je voudrais que la Vierge Marie couronne ces réflexions, car elle a vécu comme personne les béatitudes de Jésus. Elle est celle qui tressaillait de joie en la présence de Dieu, celle qui gardait tout dans son cœur et qui s’est laissée traverser par le glaive. Elle est la sainte parmi les saints, la plus bénie, celle qui nous montre le chemin de la sainteté et qui nous accompagne. Elle n’accepte pas que nous restions à terre et parfois elle nous porte dans ses bras sans nous juger. Parler avec elle nous console, nous libère et nous sanctifie. La Mère n’a pas besoin de beaucoup de paroles, elle n’a pas besoin que nous fassions trop d’efforts pour lui expliquer ce qui nous arrive. Il suffit de chuchoter encore et encore : “Je vous salue Marie…’’.
Pape François « Gaudete et exsultate » N° 175

Calendrier-Évènements